Santé

Prendre soin de soi et des autres par une médecine alternative et douce doit être encouragé.

 

Proposer le remboursement intégral de l'homéopathie et des médecines douces, comme l’ostéopathie ou l'acupuncture.

 

Encourager les activités de développement personnel, comme le yoga, en créant des chèques santé destinés à ces activités ou par un allègement fiscal.

 

Se soigner par les plantes, la voie d'une médecine douce et responsable, passe par l'autorisation, strictement encadré, d'ouvrir des officines d'herboristeries, actuellement interdit.

 

Bien manger c'est important, c'est pourquoi il faut renforcer les programmes de sensibilisation de nutrition et activité physique, surtout en milieu scolaire, mais aussi dans les entreprises.

 

Lutter contre la désertification médicale en accélérant la mise en place et en finançant des outils numériques dernier cri tel que la télé médecine. Il faut aider les petites communes à regrouper leur activité de santé au sein d'un établissement commun (maison de santé). Il faut également revoir l’implantation des médecins sur les territoires, en les interdisant de s'installer s'ils sont trop nombreux, mais en leur offrant tous les outils qui leur garantissent un confort de travail. Nous pourrions réfléchir à des planifications différentes en zones rurales.

Il faut garantir une qualité de travail et de vie des médecins dans les hôpitaux en allégeant leur temps de travail. Sur base de volontariat, un médecin pourrait travailler 6 heures, en contre partie d'une baisse de salaire. Cela permettrai d'embaucher de nouveaux médecins.

 

Il faut revoir la formation des médecins, en offrant une plus grande place au chapitre de la psychologie et psychiatrique. Il faut offrir également aux internes des outils de développement personnel pour mieux gérer le stress du travail.