Mobilité

Première grande mesure :

Annuler le projet de l'aéroport des Landes. En effet, ce chantier s'appuie sur le modèle des 30 glorieuses, qui ne répond plus aux attentes actuelles. Peut-on garantir ce projet comme créateur d'emploi sur la durée ? Pas si sûr ! Les collectivités vont devoir redoubler d'efforts pour la sauvegarde d'une telle infrastructure.

Un tel aéroport ne serait pas nécessaire si les voyageurs ne prenaient pas l'avion pour des vols intérieurs. C'est inacceptable d'encourager ce type de transport sur le plan écologique. Faire Nantes-Paris en avion est absurde. Il faut changer nos mentalités.

Au contraire, il faut investir dans le ferroviaire et développer en priorité sur le plan national l'axe est-ouest, Lyon-Bordeaux, Lyon-Nantes/Rennes via Clermont-Ferrand et Limoges.

 

l faut développer un maillage de pistes cyclables sur tout le territoire européen et particulièrement en France, très en retard sur ce domaine.

 

Développer le transport fluvial pour voyageur et marchandise.

 

Faire du train un transport pour tous. Réinventer le train, laissé à l'abandon. Renouveler le matériel ferroviaire : plus fiable, plus confortable.

 

Créer un guichet unique à l'échelle européenne, de vente et d'information concernant les transports.

 

Développer le ferroutage pour les marchandises à l'échelle européenne, afin de limiter les camions sur nos routes, trop accidentogènes et polluants. Pour cela, il faut une mutation des métiers de la route et du transport, encore une foi en privilégiant les circuit courts et en pénalisant les circuits longs.