Environnement

2015, grande cause environnementale ? Il est bien temps ! Il faut qu'un événement majeur comme le sommet sur le climat en France, enclenche de tel idées ! Après les catastrophes naturelles dans le sud de la France en novembre 2014, nous commençons tout juste à prendre conscience du coût financier et humains, qu'engendre la mauvaise météo. C'est pourquoi il faut focaliser, dans les années qui viennent, toute notre énergie pour minimiser les conséquences désastreuses lié aux phénomènes climatiques, qui se répètent de plus en plus.

 

 

Climat :

 

Il faut désormais privilégier les budgets pour lutter contre les  catastrophes naturelles, comme dans le sud avec les inondations à répétitions. C'est également une question de sensibilisation des citoyens. Nous ne faisons pas la relation entre notre façon de consommer et les catastrophes climatiques.

 

Il faut cesser d'appliquer nos plans d'urbanisme actuelle, en particulier sur nos côtes et bord de rivière et encourager les nouveaux types d'habitat, comme le pilotis. Prenons exemple sur ce qui se fait en Asie du sud est. Pour cela, il faut missionner les jeunes architectes sur l'urbanisme de demain.

Il faut renforcer le prévention des catastrophes par une veille de surveillance plus accrue.

 

Lutter contre la densification urbaine en réglementant au niveau national et non plus à l'échelon local. L'étalage urbain ne fait qu'empirer la situation. Les sols ne pouvant plus absorber le surplus des eaux.

 

Étudier et prendre en compte les changements climatiques et géologiques. Nous savons que certaines régions sont soumises à de fort risques de tremblement de terre ou de tsunamis (mer Méditerranée). Il faut appliquer les règles déjà en vigueur.

 

 

Énergie :

 

En finir avec l'énergie nucléaire, se mettre en route vers l'indépendance énergétique. Il faut décarbonner nos énergies, comme, par exemple en finir avec le chauffage au fioul.

 

Interdire la prospection du gaz de schiste sur le territoire.

 

Encourager la recherche et l'industrie pour recycler le CO2 et l'hydrogène en énergie propre.

 

Aller plus loin dans le tri sélectif. Nous recyclons encore pas assez de déchets.