Agriculture

Les contestations des agriculteurs toujours plus nombreuses fait que nous devons revoir le schéma pour une agriculture de demain, afin que l'activité soit juste : rémunération correcte et équitable, allègement du temps de travail... Nous ne pouvons plus répondre que par les aides financières. Partant du constat que l'agriculture industrielle affame le monde, il faut sensibiliser les dirigeants de notre terre, que la seule voie possible est de développer une agriculture diversifiée, plus propre et plus humaine.

 

Il faut créer une agence de l’Innovation De La Terre pour une transition douce des activités agricoles et de la pêche afin d'aider les agriculteurs à se tourner vers une agriculture durable et rentable. Partant du constat que les poissons se raréfient en mer, et que les pêcheurs doivent toujours aller plus loin, détruisant l'écosystème marin, nous devons aider les pêcheurs à se reconvertir vers de nouveaux métiers de la mer. Par exemple il faut faire la promotion des cages "offshore", en haute mer, pour l'élevage des poissons afin de soulager les océans vidés de leur poissons par la sur pêche et de soulager nos côtes des chimies issues de la farine animal. Il faut également développer la filière des énergies à base d'algues, la construction navale en produisant les bateaux du futur. de 300 000 professionnels de la mer, nous pourrions créer des milliers d'autres emplois directement ou indirectement : métallurgie, énergie, recherche et ingénierie...

 

Lutter contre les fermes industrielles, et l'élevage "hors sol" et revenir à la paysannerie. Il faut d'avantage mettre en réseau les petites exploitations et poursuivre le regroupement des fermes.

 

Lancer un programme de sensibilisation de la nourriture de demain en communiquant sur les efforts à produire pour moins consommer de viande (enjeux écologique et de santé publique). En contre partie, défendre et protéger les labels AOP, AOC, Label Rouge... au titre de patrimoine culinaire par une consommation raisonnée. Il est nécessaire de préserver les traditions culinaires qui valorisent les produits de qualité.

 

Il faut renforcer les contrôle d’abattage d'animaux, pour un meilleur respect de l'animal, ainsi de boycotter la viande issu de démarche d'abattage malsain et non respectueuse, provenant d'Union Européenne et étrangère (gavage d'oie, abattage bovin...)

 

Inciter le consommateur à manger moins de viande et se tourner vers les protéines végétales.

 

Développer les filières de nutrition de demain : protéines végétales, consommation d'insectes...

 

Mettre en place le plan Horizon Terre, pour une meilleur prise en charge des terres cultivables en adoptant un comportement sain. Trois quart des surfaces agraires sont utilisées pour nourrir les animaux. Il faut baisser ces surfaces pour laisser place à des cultures raisonnables destinées à l'homme.

 

Il faut encourager les nouveaux modèles agricoles écologiques comme la permaculture, l'agroécologie et l'agroforesterie.

 

Nous devons encourager et faciliter la reconversion des agriculteurs vers une agriculture vertueuse.

 

Nous devons revoir les formations dans les lycées agricoles et en plaçant l'agriculture biologique au premier plan.

 

Encourager l'élevage de qualité et aider les éleveurs à se développer vers les circuits courts.

 

Il faut imposer un code de déontologie entre les agriculteurs et industriels et grande distribution.